Accueil / Actualités / Climat : quelles décisions en attendant le prochain sommet international ?
Le 02/10/2014

Climat : quelles décisions en attendant le prochain sommet international ?

A l’issue du sommet de l’Onu sur le climat organisé fin septembre, le point sur les engagements annoncés.

montagnes

Le sommet de New York sur le climat organisé par l’Onu en septembre dernier a atteint, au moins en partie, ses objectifs. Son ambition première était la préparation des négociations en vue de la 21e Conférence des Parties (COP 21) qui se tiendra à Paris en décembre 2015. La COP 21 aura une importante fondamentale puisque l’objectif sera de parvenir à la signature d’un accord international juridiquement contraignant sur la baisse des émissions de gaz à effet de serre. Cet accord devra prendre le relais du protocole de Kyoto après 2020, et permettrait ainsi d’éviter de réitérer l’échec de Copenhague en 2009.

Réaffirmer l’importance de la lutte contre le réchauffement climatique
Lors de ce sommet, leaders politiques, entreprises et société civile ont eu l’occasion de réaffirmer l’importance d’une lutte mondialement coordonnée contre les émissions anthropiques de gaz à effet de serre afin de limiter le réchauffement de l’atmosphère à 2°C.

Les annonces faites par les participants ont porté sur plusieurs thématiques, parmi lesquelles :
. engagements chiffrés de réduction d’émissions de gaz à effet de serre
. financement de fonds dédiés à la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et à l’adaptation aux changements climatiques*.

L’une des mesures concrètes :  l’arrêt progressif de la déforestation
Pour l’heure, seuls certains engagements se concrétisent. Par exemple, plus de 130 gouvernements, entreprises et associations ont adopté la Déclaration de New York sur les forêts en s’engageant à réduire de moitié la déforestation d’ici à 2020 et de l’abandonner totalement en 2030. Mais la condition d’un réel changement passe aussi par l’implication de grands pays nouvellement industrialisés, c’est-à-dire le Brésil, la Chine et l’Inde. Dans ces deux derniers pays, les émissions de gaz à effet de serre grimpent plus vite que la moyenne mondiale, tandis que le Brésil a pris ses distances avec la Déclaration de New York sur les forêts.

Vers une évolution du mode de fonctionnement
Bilan de ces derniers échanges internationaux ? Parmi les clefs de réussite pour la COP 21, deux conditions : en priorité, ne plus traiter globalement la question du climat mais découper les sujets par thématique (industrie, agriculture, transports, énergie, etc.). Deuxièmement, il ne s’agit plus seulement pour les Etats de travailler entre eux, mais aussi de collaborer davantage avec les entreprises et les collectivités.

*notamment le Fonds Vert de 100 Mds de dollars par an, l’émission de 20 Mds de dollars de Green bonds par les banques privées ou l’engagement des assureurs de doubler leurs investissements vertspour les faire passer à 82 Mds de Dollars d’ici 2015

Communiqué de presse du sommet de New York du 25 septembre 2014

Sources :
Diplomatie.gouv.fr
L’Usine Nouvelle
Futura-sciences.com

Laisser un commentaire